Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Les start-up allemandes ont connu un afflux de financement en 2021

Les start-up allemandes ont connu un afflux de financement en 2021, © picture alliance / Zoonar | Elnur Amikishiyev

21.01.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l‘actualité en Allemagne en ce vendredi 21 janvier 2022

Les start-up allemandes ont le vent en poupe

Selon une enquête du cabinet EY, les start-up allemandes ont levé l’an dernier des financements records  d’un montant total 17,4 milliards d’euros. C’est trois fois plus qu’en 2020 (5,4 milliards d’euros). Le capital-risque s’est orienté en priorité vers les secteurs de la finance, du commerce en ligne et des logiciels. Les start-up, dont le modèle d’affaires est très souvent basé sur les nouvelles technologies, profitent de l’accélération de la numérisation, notent les experts. La pandémie a accéléré les tendances existantes, qu’il s’agisse du télétravail, du commerce en ligne, de la consommation de vidéos en streaming, de la commande de plats préparés en ligne ou de la banque en ligne. Les financements ne se répartissent toutefois pas de manière égale sur le territoire. Les start-up berlinoises ont plus nettement le vent en poupe, suivies par les jeunes pousses bavaroises.

L’Allemagne compte 83,2 millions d’habitants

L’Allemagne ne devrait pas connaître de croissance démographique en 2021. Selon les premières estimations de l’Office fédéral des statistiques (destatis), elle comptait 83,2 millions d’habitants à la fin de l’année, un chiffre comparable à ceux de 2020 et en 2019. La stagnation s’explique par un fort excédent des décès par rapport aux naissances, en partie compensé par le solde migratoire. L’Allemagne a enregistré en 2021 entre 775 000 et 795 000 naissances et 1,02 million de décès. Les deux chiffres sont en hausse. On avait recensé 773 144 venues au monde et 985 572 disparitions en 2020.

Selon les statisticiens, la population allemande n’a pas cessé d’augmenter depuis la Réunification sauf en 1998, et de 2003 à 2010. En revanche, sans l’apport de l’immigration, elle n’aurait pas cessé de diminuer depuis 1972. En savoir plus

Prix Franco-Allemand du Journalisme : candidatures jusqu’au 1er mars

Journalistes, l’édition 2022 du concours du Prix Franco-Allemand du Journaliste est ouverte ! Vous avez jusqu’au 1er mars pour envoyer vos sujets uniques, séries et dossiers réalisés dans les catégories Actualités, Documentaire et Investigation. Un Prix spécial du Jury sera également décerné pour souligner des projets et des travaux remarquables qui n’entrent pas tout à fait dans l’une de ces trois catégories. Le spectre des thématiques couvertes par le Prix est très vaste, allant de la vie quotidienne à l’analyse politique en passant par le reportage, l’essai et le commentaire. Il peut s’agir de grands événements marquants de l’année dernière ou de questions importantes pour nos contemporains et traités du point de vue français, allemand ou européen avec une approche critique, certes, mais aussi empathique, parfois humoristique ou satirique. Plus d'informations

Vedette d’Hollywood et globe-trotter, le comédien Hardy Krüger est mort

C’était l’un des rares comédiens allemands à avoir fait son trou sur les collines d’Hollywood. Hardy Krüger est mort jeudi à Palm Springs (Californie) à l’âge de 93 ans. Dès l’après-guerre, ce Berlinois d’origine avait débuté dans des films allemands de divertissement en jouant les « beaux gosses ». Puis, travaillant son anglais et son accent, il avait décroché le rôle-titre dans un film de guerre britannique, « L'Évadé du camp » (The One That Got Away) (1957). Le grand blond aux yeux bleus a alors vu s’ouvrir les portes d’Hollywood. Vedette internationale, il a crevé l’écran dans les années 1960 et 1970 en interprétant des premiers rôles d’aventuriers et d’officiers aux côtés de James Stewart, John Wayne, Claudia Cardinale, Sean Connery, Yul Brynner, Charles Aznavour, Catherine Deneuve, Orson Welles et Richard Burton. Les Français se souviennent de lui sous les traits d’un ancien pilote de guerre amnésique, héros du film oscarisé « Cybèle ou les Dimanches de Ville-d'Avray » (1962) de Serge Bourguignon. Charles Aznavour, avec qui il avait tourné « Un taxi pour Tobrouk » (1961), disait de lui qu’on pouvait « avoir une totale confiance en lui ». Harry Krüger a été à l’affiche de près de 75 films. Dans les années 1980, il a ensuite troqué le grand pour le petit écran. Pendant près de dix ans, il a présenté sur les chaînes publiques une émission de « carnets de voyage » tournée à travers la planète dans des lieux spectaculaires. Il a aussi entamé une carrière d’écrivain, signant notamment le livre « Une ferme en Afrique », écrit à partir de sa propre expérience. Il a longtemps vécu entre Hambourg et la Californie.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page