Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le président Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholz, mardi soir, à Berlin

Le président Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholz, mardi soir, à Berlin, © picture alliance/dpa/dpa-Pool | Kay Nietfeld

25.01.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en Allemagne en ce mardi 25 janvier 2022

À Berlin, Olaf Scholz et Emmanuel Macron main dans la main pour une Europe forte

L’Allemagne et la France veulent s’engager main dans la main pour une Europe forte et souveraine, pour un ordre international plus juste, pour une meilleure protection du climat et pour la reprise économique. C’est le message envoyé hier par le chancelier allemand, Olaf Scholz, et par le président français, Emmanuel Macron lors d’une rencontre à Berlin. Au moment où la France préside le Conseil de l’Union européenne et l’Allemagne le G7, « c’est une bonne chose que nous réunissions ces deux missions et que nous puissions faire avancer nos dossiers ensemble », a déclaré le chancelier. Les deux dirigeants entendent, par ailleurs, travailler ensemble pour lutter contre la pandémie et promouvoir la santé globale. Enfin, ils ont appelé la Russie à des « progrès clairs » dans le sens d’une désescalade dans le conflit ukrainien. La conception de l’État de droit et de la démocratie est un élément fédérateur en Europe, a souligné M. Scholz. Il importe d’agir ensemble face à la « situation très difficile qui existe à la frontière russo-ukrainienne ». En savoir plus

Investissements d’avenir : le gouvernement Scholz veut passer à la vitesse supérieure

Neutralité climatique à l’horizon 2045, infrastructures numériques, construction de logements : le gouvernement allemand veut lancer ses grands chantiers d’avenir rapidement. « Il nous faut accélérer, devenir beaucoup plus rapides que ce n’est le cas aujourd’hui », a souligné le chancelier Olaf Scholz lors d’un premier séminaire gouvernemental, organisé à la fin de la semaine dernière.

La première de ses priorités sera de légiférer pour accélérer les procédures de planification et d’autorisation. C’est une nécessité absolue, par exemple, pour développer l’énergie éolienne et transformer l’approvisionnement énergétique, a souligné Robert Habeck, ministre de l’Économie et de la Transition énergétique. Sans cela, l’Allemagne aura du mal à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. Le séminaire a permis de rassembler des idées sur la manière de procéder, a ajouté le ministre des Finances, Christian Lindner. Le gouvernement veut présenter des premiers résultats concrets d’ici l’été.

Outre les chantiers de l’avenir et les crises (sanitaire, ukrainienne), un autre sujet a dominé le séminaire. Il s’agit de la présidence allemande du G7, qui a débuté le 1er janvier. « C’est une opportunité majeure pour avancer sur des enjeux globaux tels que la protection du climat et la santé globale », a affirmé M. Scholz. Le chancelier propose la création d’un « club climat ». Il s’agirait  d’« un club ouvert, auquel beaucoup seraient invités à se joindre, mais qui puisse aussi contribuer à ce que nous réussissions réellement à stopper le changement climatique. » Olaf Scholz souhaite que les nations démocratiques industrialisées ouvrent la marche. En savoir plus

Friedrich Merz élu président de la CDU

Le député conservateur Friedrich Merz, 66 ans, a été élu samedi président de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) lors d’un congrès virtuel organisé depuis Hanovre. Seul candidat, et déjà désigné par les adhérents du parti en décembre (à 62 %), il a été plébiscité par les délégués en recueillant 94,6 % des voix. Il aura pour mission de redresser le parti conservateur après sa sévère défaite aux élections législatives de septembre 2021. La CDU avait enregistré le plus faible score de son histoire.

Juriste de formation, avocat, Friedrich Merz incarne au sein de la CDU le conservatisme traditionnel et l’orientation libérale pro-entreprise. Mais son premier appel, à la tête du parti, a été un appel à la cohésion. « Ce congrès envoie un signal fort de renouveau », a souligné l’ancien rival de la chancelière Angela Merkel. « Nous n’avons pas perdu notre confiance en nous ».

Friedrich Merz entend incarner une opposition forte au gouvernement Scholz, gagner des élections régionales dès cette année et remettre à plus long terme la CDU sur le chemin d’un retour au gouvernement. Il a annoncé la rédaction d’un nouveau programme politique. Il entend également mettre l’accent sur l’économie. « Nous savons que l’économie n’est pas tout », a-t-il dit. « Mais sans une économie performante et compétitive, ni la transformation écologique, ni la préservation à long terme de l’État social ne réussiront. »

Le Bundestag commémore les victimes de la Shoah

Les députés allemands rendront hommage aux victimes de la Shoah jeudi lors d’une séance extraordinaire. Elle se tiendra, comme chaque année depuis 1996, à la date anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz par l’Armée rouge, le 27 janvier 1945. Inge Auerbacher, survivante de l’Holocauste, et Mickey Levy, président de la Knesset, le Parlement israélien, ont été invités cette année à prendre la parole. Née à Kippenheim (Bade-Wurtemberg) en 1934, Inge Auerbacher a été déportée au camp de Theresienstadt en 1942 avec sa famille. Après sa libération par l’Armée rouge, elle a vécu dans un camp pour « personnes déplacées » près de Stuttgart, puis a émigré avec sa famille aux États-Unis en mai 1946. En 1990, elle a publié ses souvenirs d’enfance, intitulés « Je suis une étoile : Une enfant de l’Holocauste » (Points). La séance peut être suivie en direct sur Internet à partir de 10 heures sur le site du Bundestag en allemand ou anglais.

Les industriels allemands retrouvent le moral

L’indice Ifo du climat des affaires a connu un rebond inattendu au mois de janvier en passant de 94,7 à 95,7 points. « Les entreprises allemandes débutent l’année avec une lueur d’espoir », a commenté Clemens Fuest, directeur de l’Institut Ifo, qui interroge tous les mois 9000 dirigeants d’entreprises en Allemagne. Le baromètre du climat des affaires n’avait plus connu de hausse depuis juin 2021, et les économistes s’attendaient plutôt à une stagnation. C’est dans l’industrie que le rebond est le plus notable. « La situation s’est détendue en ce qui concerne les pénuries de composants et de matières premières », commente M. Fuest. « Il y a des signaux positifs. Mais il est trop tôt pour parler d’un retournement de tendance ».

Festival du Prix Max Ophüls : les jeunes cinéastes au rendez-vous

C’est le plus important festival de cinéma consacré aux jeunes talents d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse. Le Festival du Prix Max Ophüls se tient à Sarrebruck jusqu’au 26 janvier. À l’affiche, 80 films dont 35 premières nationales. Une nouvelle génération de réalisateurs y déclinent des thèmes sociaux et d’actualité : crise sanitaire, crise climatique, abus sexuels et abus de pouvoir. Marten Persiel a ainsi inauguré le festival le 16 janvier avec la première de son film « Everything will change  », qui traite de la disparition des espèces et du changement climatique. Dix-huit prix sont à remporter pour un montant total de 118 500 €, dont 36 000 € pour le réalisateur du meilleur long métrage. Le festival du Prix Max Ophüls avait attiré plus de 45 000 spectateurs en 2020 et près de 39 000 l’avaient suivi en ligne en 2021. Cette année, le festival se tient en version hybride. Les films sont projetés dans neuf cinémas selon un protocole sanitaire strict et, pour la plupart, également diffusés en ligne jusqu’au 30 janvier. La remise des prix sera diffusée en direct mercredi 26 janvier à partir de 19h30. Aperçu des meilleurs films germanophones de l'année

Christian Dior en vedette au Musée des arts décoratifs de Berlin

Le grand couturier français (1905-1957) est à l’affiche d’une exposition au Musée des arts décoratifs de Berlin intitulée « Christian Dior et ses successeurs » jusqu’au 26 juin 2022. Grâce à de récentes acquisitions telles que la robe de grand soir « Mexique » ornée de perles, le musée propose à ses visiteurs un voyage dans l’histoire de la maison Dior. On y découvre les premières collections du couturier, mais aussi des modèles jamais exposés d’Yves Saint-Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré ou encore John Galliano. Les travaux d’une centaine d’étudiants de l’Université des sciences appliquées Macromedia de Berlin complètent l’exposition. En savoir plus

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page