Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le film « Alcarràs » de Carla Simón a remporté mercredi soir l’Ours d’or du meilleur film du 72e Festival international du film de Berlin

Le film « Alcarràs  » de Carla Simón a remporté mercredi soir l’Ours d’or du meilleur film du 72e Festival international du film de Berlin, © picture alliance / Geisler-Fotopress | Frederic Kern/Geisler-Fotopress

17.02.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 18 février 2022

La Berlinale couronne « Alcarràs » de l’Espagnole Carla Simón

Le film « Alcarràs » de Carla Simón a remporté mercredi soir l’Ours d’or du meilleur film du 72e Festival international du film de Berlin. La réalisatrice espagnole y raconte l’histoire d’une famille catalane confrontée à la perte de sa plantation de pêches.

Le jury, présidé par l’Américain M. Night Shyamalan, a décerné deux Ours d’argent au film de l’Allemand Andreas Dresen « Rabiye Kurnaz contre George W. Bush ». Cette adaptation du combat d’une mère pour la libération de son fils emprisonné à Guantanamo a remporté le prix du meilleur scénario (Laila Stieler) et celui du meilleur premier rôle. Ce dernier récompense l’auteure et comique allemande Meltem Kaptan, dont c’était la première prestation sur le grand écran.

Le cinéma français a été doublement honoré. Claire Denis a remporté le prix de la meilleure réalisation pour « Avec amour et acharnement » (Both Sides Of The Blade), qui met en scène Juliette Binoche et Vincent Lindon. Mardi, Isabelle Huppert avait déjà reçu l’Ours d’or d’honneur de la Berlinale pour l’ensemble de sa carrière.

Au palmarès de la 72e Berlinale figurent également « The Novelist’s Film » (So-seol-ga-ui yeong-hwa) du Sud-Coréen Hong Sang-soo (Grand Prix du jury), « Robe of Gems » de la Mexico-Bolivienne Natalia López Gallardo (Prix du jury), Laura Basuki (meilleur second rôle dans le film indonésien « Nana » (Before, Now and Then)) et « Everything will be ok » du Cambodgien Rithy Panh (meilleure performance artistique).

Dix-huit longs métrages étaient engagés dans la compétition parmi les 265 films qui se partagent l’affiche jusqu’à dimanche à Berlin. En savoir plus

Mali : l’Allemagne ne se prononce pas sur l’avenir de son engagement

Le gouvernement allemand a affiché son accord avec la France après l’annonce du retrait des troupes françaises du Mali, sans se prononcer sur l’avenir de son propre engagement militaire dans la région. « Le gouvernement militaire à Bamako n’a pour le moment pas envoyé de signaux crédibles pour un retour rapide à la démocratie, et il met des bâtons dans les roues de l’engagement français », a déclaré jeudi la ministre adjointe aux Affaires étrangères, Katja Keul. « Nous sommes en parfait accord avec la France et nos partenaires en ce qui concerne le fond comme les conséquences : pour la France, les missions Barkhane et Takuba sur le sol malien ne peuvent plus être réalisées dans ces conditions ».

Selon la ministre adjointe, « cela aura des répercussions sur l’engagement international commun. Nous nous concertons étroitement avec nos partenaires. Nos objectifs communs à long terme demeurent, à savoir notre volonté d’améliorer sur place la sécurité des personnes et la stabilité de la région. Notre engagement sur le terrain doit s’apprécier par rapport à la possibilité et à la manière de les atteindre : en la matière, nous devons établir une distinction entre la mission de formation de l’Union européenne EUTM Mali et la mission de stabilisation des Nations Unies MINUSMA, qui apporte un soutien à la mise en œuvre de l’accord de paix et contribue à la protection des populations civiles. » La Bundeswehr est actuellement engagée dans les missions EUTM Mali et MINUSMA. Elle ne participe pas aux missions Barkhane et Takuba. En savoir plus

La tempête Ylenia balaie le nord de l’Allemagne

Arbres fauchés, trains à l’arrêt, avions cloués au sol, ferries à quai et risques de grandes marées sur les côtes : la tempête Ylenia a perturbé dans la nuit de mercredi à jeudi la vie quotidienne d’une grande partie du nord de l’Allemagne. À Berlin, l’aéroport BER a temporairement interrompu son trafic et les pompiers ont déclaré l’état d’urgence face au grand nombre d’appels reçus. Le trafic ferroviaire était interrompu ou très perturbé jeudi de la Basse-Saxe au Brandebourg en passant par Brême, Hambourg, le Schleswig-Holstein, le Mecklembourg-Poméranie occidentale et Berlin. À Hambourg, le marché aux poissons a été inondé et le trafic sur l’Elbe interrompu pour les plus gros navires. Des milliers de foyers ont été temporairement privés d’électricité de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie à la Bavière et au nord du pays. Sur le Brocken, point culminant dans la zone montagneuse Harz (nord-est du pays), les services météorologiques allemands ont enregistré des vents de 120 km/h, avec un pic à 152 km/h durant une trentaine de minutes, très tôt jeudi. Après une légère accalmie, l’Allemagne devait à nouveau subir les vents violents d’une autre dépression baptisée « Zeynep » à partir de vendredi en milieu de journée.

L’Allemagne instaure une Journée nationale de commémoration pour les victimes du terrorisme

À partir de cette année, le 11 mars sera en Allemagne une Journée nationale de commémoration des victimes du terrorisme. Les drapeaux seront mis en berne sur tous les édifices publics. C’est ce qu’a décidé cette semaine le gouvernement en Conseil des ministres. Il s’agira d’une « journée de souvenir, de compassion, mais aussi d’exhortation à agir avec la plus grande détermination contre les menaces terroristes », a commenté la ministre fédérale de l’Intérieur, Nancy Faeser. La date du 11 mars a été choisie parce qu’elle marque déjà la Journée européenne de commémoration des victimes du terrorisme, en souvenir des attentats islamistes de Madrid, le 11 mars 2004.

Les salaires réels stagnent

Selon l’Office fédéral des statistiques (destatis), les salaires réels ont stagné en 2021 (- 0,1 %) en Allemagne, après avoir légèrement baissé en 2020 (- 1,1 %). En 2020, les rémunérations avaient été impactées par le recours à l’activité partielle face à la crise sanitaire. En 2021, les restrictions ont moins pesé sur l’activité et la durée du travail s’est normalisée. Les salaires nominaux ont repris leur mouvement de hausse (+ 3,1 %). Mais leur augmentation a été grignotée par l’inflation, qui a atteint son plus haut niveau depuis 1993 (+ 3,1 %).

L’Eurodistrict SaarMoselle se dote d’une nouvelle crèche franco-allemande

Le 4 février dernier, des responsables politiques des agglomérations de Sarrebruck (Sarre), de Sarreguemines (Moselle) et de l’Eurodistrict SaarMoselle ont posé la première pierre d’une crèche bilingue et biculturelle à Brebach. L’établissement, situé à la frontière franco-allemande, verra le jour d’ici à la rentrée 2023/2024. Il accueillera 22 petits Sarrois et 11 petits Mosellans. Le personnel, bilingue et qualifié, mettra en œuvre un concept pédagogique spécifique. C’est « une nouvelle étape de notre coopération transfrontalière », a souligné le maire de Sarrebruck, Uwe Conradt. « Vivre ensemble apparaîtra encore davantage comme une évidence aux Français et aux Allemands des générations futures qui auront été en contact dès leur plus jeune âge ». « Pratiquer la langue du voisin nous facilite le travail et nous ouvre des portes, que ce soit pour cultiver nos relations, suivre une formation reconnue des deux côtés de la frontière, trouver un emploi, participer aux échanges culturels, coopérer dans le domaine de la santé et bien d’autres choses encore », a ajouté Roland Roth, président de la Communauté d’agglomération de Sarreguemines. Le développement de l’interculturalité et du bilinguisme est l’une des priorités de la stratégie territoriale de l’Eurodistrict SaarMoselle pour la période 2021-2027.

Le château de Neuschwanstein plébiscité par les touristes

La résidence du roi Louis II de Bavière (1845-1886) a une nouvelle fois été l’an dernier le château le plus visité d’Allemagne. Il a accueilli, malgré les restrictions sanitaires, plus de 1,2 million de touristes, selon le ministre bavarois des Finances et du Territoire, Albert Füracker. Beaucoup de sites touristiques bavarois ont, par ailleurs, profité de la pandémie pour lancer des travaux de restauration.

Lindau crée sa biennale d’art

La ville de Lindau, en bordure du lac de Constance, inaugurera cette année sa première biennale d’art. Des œuvres signées d’une vingtaine de jeunes artistes contemporains seront exposées dans l’espace public de mai à octobre. Le public profitera en complément d’un programme culturel fait de lectures, de performances et de concerts. Le thème retenu est celui du paradis (« In situ Paradise »). Ce choix ne fait pas seulement référence au cadre idyllique dont jouit la cité bavaroise. Il propose aussi aux visiteurs une réflexion. « Nous invitons les gens à rechercher leur propre paradis, à découvrir des lieux ensemble et à participer » au projet, explique Sophie-Charlotte Bombeck, directrice artistique de la biennale. « Lorsqu’on s’interroge sur le paradis, cela fait naître dans la tête des gens une utopie. Or, l’exposition entend leur fournir l’occasion de surmonter cette vision idéale pour devenir acteurs » : « comment voulons-nous vivre, agir et façonner notre avenir ? ».

Décès du journaliste et essayiste Peter Merseburger

Figure marquante de la télévision et essayiste, le journaliste Peter Merseburger est décédé mardi à l’âge de 93 ans. Il a marqué le paysage audiovisuel de l’Allemagne de l’Ouest dans les années d’après-guerre en tant que correspondant pour la chaîne publique ARD et présentateur du magazine « Panorama » dans les années 1960 et 1970. Ses reportages et chroniques ont plus d’une fois suscité de vives réactions politiques parmi les conservateurs. Il a été successivement correspondant à Washington (1977-1982), à Berlin-Est (1982-1987) puis à Londres (1987-1991). Après son départ officiel à la retraite, en 1991, à l’âge de 63 ans, il a continué à travailler comme biographe et essayiste. Ses biographies du chancelier Willy Brandt et du fondateur du magazine « Der Spiegel », Rudolf Augstein, ont été saluées par la critique.

Rédaction : A.L.

 

Retour en haut de page