Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Andreas Mühe (*1979), Falaises de craie, 2014. Cliché de la série « Neue Romantik » (Nouveau romantisme). Épreuve couleur chromogène. 181,4 × 226,4 cm, Andreas Mühe

Andreas Mühe (*1979), Falaises de craie, 2014. Cliché de la série « Neue Romantik » (Nouveau romantisme). Épreuve couleur chromogène. 181,4 × 226,4 cm, Andreas Mühe, © Andreas Mühe, VG Bild-Kunst Bonn, 2022

24.02.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l’actualité en ce vendredi 25 février 2022

Photographie : Andreas Mühe connu et méconnu au musée Städel

Figure de la photographie allemande contemporaine, il est célèbre pour ses portraits de la chancelière Angela Merkel. Il excelle dans les mises en scène sur des sujets sociologiques, historiques et politiques. Son esthétique est basée sur de forts contrastes de lumière et joue avec les effets d’optique. L’artiste Andreas Mühe se voit consacrer jusqu’au 19 juin une exposition au musée Städel de Francfort-sur-le-Main (photo). Elle réunit près de 45 travaux issus de cycles connus ou méconnus, dont la nouvelle série « Biorobots II ». « Son œuvre est dominée par la confrontation avec les ruptures au sein de la société, la violence, l’identité allemande après la Réunification ainsi que l’interrogation sur soi et sur les complexités de son histoire familiale », souligne Philipp Demandt, le directeur du musée. « Ses travaux éveillent au premier abord un sentiment de familiarité. Mais Andreas Mühe sait briser nos horizons d’attente. Il montre à quel point l’esthétique des univers visuels peut être trompeuse », ajoute Kristina Lemke, commissaire de l’exposition. En savoir plus

Prix de l’énergie : Berlin veut aider les plus pauvres et les classes moyennes

Les partis de la coalition (Parti social-démocrate, Verts, Parti libéral) se sont accordés hier sur un vaste ensemble de mesures sociales et fiscales pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages face à la flambée des prix de l’énergie. Ils ont notamment entériné la suppression anticipée de la taxe sur les énergies renouvelables (3,7 centimes/kWh) au 1er juillet 2022. Elle interviendra avec six mois d’avance et devrait alléger la facture annuelle d’électricité d’environ 150 € par foyer.

Le paquet contient de nombreuses aides et allègements pour les ménages modestes et les classes moyennes : hausse de la prime kilométrique pour les longs trajets pendulaires (plus de 20 km) avancée de 2024 à 2022, prime de 100 € versée à des millions de bénéficiaires de minima sociaux, relèvement de différentes franchises d’imposition, versement aux familles pauvres d’une aide d’urgence mensuelle de 20 € par enfant en attendant la création d’un minimum social pour les enfants. À cela s’ajoute la prime chauffage (135 € pour un(e) célibataire) déjà décidée par le gouvernement pour les foyers modestes et les étudiants. 

« Nous ne laisserons pas les gens seuls sur le bord de la route dans la situation actuelle », a commenté Christian Lindner. Le ministre des Finances chiffre ces mesures à 13 milliards d’euros. L’inflation a atteint ces derniers mois des niveaux inédits depuis 30 ans en Allemagne (5,3 % en décembre, 4,9 % en janvier), principalement en raison de la forte hausse des prix de l’énergie. Ces derniers ont augmenté en moyenne de 20,5 % sur un an, indique l’Office fédéral des statistiques (destatis). Avec des hausses spectaculaires pour le fuel (+ 51,9 %) et le gaz naturel (+ 32,2 %).

L’égalité entre les femmes et les hommes progresse

Selon une enquête de l’Institut pour les sciences économiques et sociales (WSI) de la Fondation Hans Böckler, l’égalité entre les femmes et les hommes a beaucoup progressé ces dernières années en Allemagne. Les femmes sont aujourd’hui plus nombreuses (41 %) que les hommes (39 %) à posséder un niveau de qualification au moins égal au baccalauréat. Leur taux d’emploi a fait un bond en passant de 57 % à 72 % depuis le début des années 1990. Il est aujourd’hui proche de celui des hommes (79 %). L’écart de rémunération s’est également amenuisé de manière continue. Il n’en reste pas moins conséquent (18,3 %). La fréquence du travail à temps partiel chez les femmes constitue encore souvent un frein à l’avancement professionnel. Malgré tout, les femmes sont aujourd’hui presque aussi nombreuses que les hommes dans les étages de sous-direction des entreprises. Seuls les étages de direction leur échappent encore : elles ne sont que 11 % parmi les cadres dirigeants des 160 premières entreprises allemandes cotées en bourse. Mais le véritable point noir en matière d’égalité concerne les seniors, constate l’étude. Une fois à la retraite, « les femmes ont un revenu inférieur de 49 % en moyenne à celui des hommes, si l’on additionne le régime général, les retraites d’entreprise et la capitalisation privée ».

À quoi rêvent les jeunes quand on leur parle d’Europe ?

Une politique environnementale forte pour lutter contre le changement climatique, une agriculture plus responsable. Mais aussi des institutions européennes au fonctionnement transparent communiquant mieux sur leur rôle. Une lutte accrue contre l’optimisation et l’évasion fiscales. Une protection renforcée des droits humains au sein de l’Union européenne (UE). Un soutien aux nouvelles technologies. Des investissements dans la recherche environnementale. Davantage d’échanges éducatifs, professionnels et linguistiques. Voici quelques-unes des aspirations communes que nourrissent les jeunes de France et d’Allemagne aujourd’hui à l’égard de l’Europe. C’est la conclusion d’un récent rapport de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Les auteurs ont comparé les réponses des 50 000 jeunes Français et 45 000 jeunes Allemands qui ont participé aux consultations « Notre Avenir, notre Europe » et « Parole aux Jeunes » dans le cadre de la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Lire les résultats complets du sondage (en français)

Quel(s) site(s) touristique(s) recommanderiez-vous en Allemagne ?

C’est la question que pose aux internautes l’Office national allemand du tourisme (ONAT) via son site internet. Le sondage a lieu en ligne jusqu’au 30 juin 2022. Et vous, quelle serait votre réponse ? Pour participer (en allemand)

À Bonn, une exposition qui ne manque pas d’air

Jusqu’au 19 juin, le Kunstmuseum de Bonn présente une exposition d’œuvres d’art contemporaines utilisant l’air comme matière première. Elle s’intitule « Welt in der Schwebe » (« Monde en suspens ») et rassemble une quarantaine d’installations, de sculptures, de vidéos, de peintures et de photos signées Christo, Yoko Ono, Otto Piene, Michael Pinsky, Timm Ulrich et Andy Warhol.  « L’air est un motif pictural depuis la Renaissance », souligne Stephan Berg, l’intendant du musée. Mais il a été redécouvert au XXe siècle comme phénomène esthétique et médium artistique. Trois installations présentées à l’extérieur du musée complètent l’exposition. En savoir plus

A.L.

 

Retour en haut de page