Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Les présidents allemand et lituanien, Frank-Walter Steinmeier, (au centre, à g.) et Gitanas Nauseda (dr.), jeudi, lors d’une visite conjointe du bataillon multinational de l’OTAN Enhanced Forward Presence Battle Group

Les présidents allemand et lituanien, Frank-Walter Steinmeier, (au centre, à g.) et Gitanas Nauseda (dr.), jeudi, lors d’une visite conjointe du bataillon multinational de l’OTAN Enhanced Forward Presence Battle Group, © picture alliance/dpa | Bernd von Jutrczenka

04.03.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l‘actualité en ce vendredi 4 mars 2022

Solidarité avec l’Ukraine : le président Steinmeier en Lituanie

Une semaine après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, s’est rendu jeudi en Lituanie en signe de solidarité avec ce pays membre de l’OTAN et voisin de la Biélorussie. Il a rencontré à Vilnius le président lituanien, Gitanas Nauseda, puis s’est rendu à Rukla, sur une base de l’OTAN où la Bundeswehr vient de renforcer sa présence. Selon la présidence allemande, il s’agissait de « réaffirmer publiquement que l’Allemagne est disposée à contribuer à la dissuasion et à la défense collective et de certifier le tournant annoncé dimanche sur le flanc est de l’OTAN ». Sur place, Frank-Walter Steinmeier a souligné l’importance de l’unité pour l’Union européenne (UE) et pour l’OTAN. « L’unité est la clé de notre force », a-t-il déclaré. Le président russe, Vladimir Poutine, loin de nous diviser, « a au contraire mobilisé la force intérieure de nos démocraties, et il a renforcé notre volonté de nous défendre contre les menaces », a-t-il ajouté. Selon le président, rien ne permet de s’attendre à une fin rapide du conflit, mais « nous aurons l’endurance » nécessaire. Frank-Walter Steinmeier a une nouvelle fois appelé Vladimir Poutine à mettre un terme immédiat à l’invasion de l’Ukraine, qui constitue une « infraction au droit international ».

Les Allemands approuvent les investissements annoncés dans la Bundeswehr

Près des trois quarts des Allemands (74 %) approuvent l’investissement de 100 milliards d’euros annoncé dimanche par le chancelier Olaf Scholz pour renforcer la Bundeswehr. C’est le résultat d’un sondage de l’institut Civey, publié dans le quotidien « Augsburger Allgemeine ». 19 % des sondés désapprouvent cette hausse des dépenses d’équipement militaire, et 7 % se déclarent indécis.

Parité : les écarts de salaire se réduisent chez les plus jeunes

Selon une enquête de l’institut DIW, les écarts de salaires entre les femmes et les hommes se résorbent lentement mais sûrement en Allemagne. Ils demeurent toutefois très dépendants de l’âge. Ainsi, l’écart est passé de 15 % à 8 % pour les salariés de moins de 30 ans entre les années 1990 et les années 2010. Mais il reste supérieur à 20 % chez les plus de 40 ans. « Ces chiffres soulignent à quel point la période où les femmes fondent une famille demeure cruciale en termes de carrière et d’écart de salaire », note Annekatrin Schrenker. Cela s’explique par la durée du congé maternité, la reprise fréquente à temps partiel mais aussi par un partage des tâches domestiques toujours très inégal, relève l’économiste du DIW. Lundi 7 mars aura lieu la Journée de l’égalité salariale (Equal Pay Day). En Allemagne, les femmes doivent travailler 66 jours de plus que les hommes pour obtenir un salaire égal, selon les calculs de l’Office fédéral des statistiques (destatis).

Les archives de l’écrivain Martin Walser rejoignent Marbach

Les archives littéraires de Marbach s’enrichissent d’un fonds important : les archives personnelles de l’écrivain Martin Walser, grande figure de la littérature allemande de l’après-guerre. Âgé de 94 ans, Martin Walser a légué 75 journaux intimes rédigés depuis 1958, une bibliothèque riche de 8 000 ouvrages et une correspondance fournie avec d’illustres contemporains tels que les écrivains Ingeborg Bachmann, Heinrich Böll, Uwe Johnson, le philosophe Jürgen Habermas et le fondateur du magazine « Der Spiegel », Rudolf Augstein. Soit un total de 75 000 pages manuscrites, selon l’institution. Les archives littéraires de Marbach projettent de consacrer une exposition à Martin Walser au Musée littéraire de la modernité à l’occasion de son centenaire, en 2027. En savoir plus

Il y a 100 ans sortait « Nosferatu le vampire », pionnier du film d’horreur

Chef-d’œuvre du cinéma expressionniste allemand, il a marqué l’histoire du film d’horreur, dont il a été l’un des pionniers abondamment copié. Le film « Nosferatu le vampire » de Friedrich Wilhelm Murnau (1888-1931) est sorti le 4 mars 1922 sur l’écran de la salle de marbre du zoo de Berlin. Première grande adaptation cinématographique (libre) du roman « Dracula » (1897) de Bram Stocker, ce film muet en noir et blanc a contribué à lancer un genre. Nombre des scènes et des jeux de lumière où il met en scène le comte Orlok, vampire aux oreilles pointues et aux longs doigts crochus, se sont inscrits dans la mémoire collective. Tourné au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la grippe espagnole, il nous parle même plus que jamais puisqu’il raconte l’histoire de vampire qui répand la peste à travers la ville. L’ironie de l’histoire veut toutefois qu’il se soit révélé maudit pour ses concepteurs. Film à petit budget, il a nécessité le tournage de scènes ruineuses en extérieur (notamment en Transylvanie, à Wismar et à Lübeck) et fait un flop à sa sortie. Pire, le budget ne permettait pas de payer des droits d’auteur. Or, les ayants droit du romancier Bram Stocker ont attaqué le film et obtenu en 1925 la destruction de toute copie, ce qui a entraîné la faillite de la société de production. Fort heureusement pour le 7e Art, des copies partielles ont continué à circuler. Elles ont aujourd’hui permis de restaurer et de numériser cette « Symphonie de l’horreur » (selon le titre original : « Nosferatu, Symphonie des Grauens  »).

Le musée Städel de Francfort met Renoir et la peinture française à l’honneur

Du 2 mars au 19 juin, le musée Städel de Francfort-sur-le-Main explore à travers l’œuvre de Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) les liens entre l’impressionnisme et la peinture française rococo du XVIIIe siècle. L’exposition s’intitule « Renoir. Rococo Revival ». Elle fait dialoguer 71 œuvres de Renoir, 19 de ses contemporains (Degas, Manet, Monet, Berthe Morisot) et 29 toiles de maîtres du XVIIIe siècle (Watteau, Chardin, Fragonard, Boucher). Un quart des toiles exposées proviennent des collections du musée. Le reste est prêté par de grands musées étrangers. L’exposition fait apparaître quelle puissante source d’inspiration le rococo, dénoncé comme frivole et immoral après la Révolution française, a été pour Renoir et pour ses contemporains. Cela s’observe dans le choix des scènes (flânerie au parc ou au bord d’un fleuve, repos au grand air, fête au jardin, moments intimes de la toilette, de la lecture ou de la pratique musicale), la technique (sobriété et souplesse du dessin ou du coup de pinceau, luminosité des couleurs) et l’affirmation de la fonction décorative de l’art. Outre de nombreux chefs-d’œuvre, l’exposition dévoile un chandelier en forme de vase. Il date des années d’apprentissage de Renoir comme peintre sur porcelaine, une période durant laquelle il s’est abondamment familiarisé avec la peinture rococo. En savoir plus

Concours : décorez des œufs de Pâques avec votre classe !

Enseignants de CM1, CM2 et 6e, et si vous faisiez découvrir à vos élèves la tradition allemande des œufs de Pâques ? Du 2 mars au 5 avril, Allemagne Diplomatie vous invite à décorer des œufs de Pâques avec vos classes, à les assembler en un bouquet ou en un arbre de Pâques et à participer à notre grand concours de photos ! Il vous suffit pour cela de nous faire parvenir les photos de vos créations (en format .jpg  ou .png, 300 dpi), en indiquant le titre et le lieu de la prise de vue. Chaque classe peut proposer au maximum trois photos, retraçant les différentes étapes de la décoration de l’œuf. Les photos et le formulaire de participation doivent être envoyés par mail à l’adresse allemagne(ad)pari.diplo.de avant le 5 avril 2022, à 17h. De beaux prix sont à gagner ! Les plus belles créations seront publiées sur nos réseaux ! En savoir plus/ pour participer

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page