Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

Le château de Wernigerode, dans le Harz (Saxe-Anhalt)

Le château de Wernigerode, dans le Harz (Saxe-Anhalt), © picture alliance / imageBROKER | Therin-Weise

06.04.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l‘actualité en Allemagne en ce mardi 5 avril 2022

L’État investit 32 millions d’euros dans ses établissements culturels

Le gouvernement allemand va investir 32 millions d’euros dans la rénovation et la modernisation de 90 grands projets et établissements culturels nationaux, a fait savoir la ministre fédérale déléguée à la Culture. « La culture est source d’identité et de cohésion » et ce, aussi bien dans les métropoles qu’en zone rurale, souligne Claudia Roth. L’État entend permettre à une offre culturelle variée de s’épanouir et d’attirer un large public. Parmi les bénéficiaires de ces fonds figurent notamment le Residenztheater de Munich, le musée de la Hamburger Kunsthalle, la forteresse de la Wartburg à Eisenach, le musée Grassi d’art appliqué de Leipzig, les Collections nationales d’art de Dresde, le musée des Augustins (Augustinermuseum) de Fribourg-en-Brisgau, le Technoseum de Mannheim, l’usine sidérurgique de Völklinger Hütte, le musée de l’hygiène de Dresde ou encore le château de Wernigerode.

L’Allemagne accueille plus de 300 000 réfugiés ukrainiens

Lundi 4 avril, les services de police allemands avaient recensé 306 806 réfugiés ukrainiens sur le sol allemand. Selon une enquête du ministère fédéral de l’Intérieur, il s’agit surtout de femmes (84 %). Elles sont souvent accompagnées d’enfants (58 %). 17 % des réfugiés sont arrivés seuls. La plupart sont des personnes âgées. 

Selon cette enquête, 24 % des réfugiés ukrainiens sont hébergés en Allemagne par des amis, 19 % par de la famille, 22 % dans d’autres logements privés. Les autres trouvent refuge dans des logements collectifs et des hôtels. Selon la Fédération allemande des auberges de jeunesse, près de 40 de ses 400 établissements leur ont ouvert leurs portes.

42 % des réfugiés ukrainiens sont logés dans les grandes villes, dont 14 % à Berlin, 5 % à Munich et 3 % à Hambourg. L’Allemagne est la destination finale de 82 % d’entre eux. Environ un tiers espère rentrer rapidement en Ukraine. 1936 personnes ont été sondées entre le 24 et le 29 mars.

Cette semaine, l’Allemagne a lancé l’application « Germany4Ukraine ». Elle donne accès à des informations et des propositions d’aide. La ministre fédérale de l’Intérieur, Nancy Faeser, souhaite renforcer le soutien accordé aux réfugiés et leur permettre de toucher un revenu d’insertion. « Un grand nombre d’entre eux possède un bon niveau de qualification et veut travailler tout de suite », souligne-t-elle.

Le gouvernement allemand accélère le développement des énergies renouvelables

Les ministres fédéraux de l’Économie et de l’Environnement, Robert Habeck et Steffi Lemke, ont présenté lundi les grandes lignes d’une harmonisation des normes environnementales en vue d’accélérer le développement de l’éolien terrestre. Cette harmonisation permettra d’évaluer plus facilement le danger d’une implantation d’éoliennes pour 16 espèces répertoriées d’oiseaux reproducteurs. Elle simplifiera aussi les exceptions au droit sur la conservation des espèces lors des procédures d’autorisation, ainsi que le remplacement d’installations anciennes par des turbines à meilleur rendement. L’objectif du gouvernement est de réserver 2 % du territoire à l’éolien terrestre. Berlin accélère ses projets afin de sortir au plus vite de la dépendance au gaz et au pétrole russes.

Le commerce extérieur allemand en forme en février

Malgré le déclin des relations économiques avec la Russie, le commerce extérieur allemand a enregistré de nouveaux records au mois de février. Les exportations allemandes (124,7 milliards €) ont augmenté sur un mois de 6,4 % et les importations (113,1 milliards €) de 4,5 %. Ces bons chiffres sont principalement dus à l’intensité des relations commerciales avec les autres pays de l’Union européenne (UE). Les exportations allemandes ont augmenté de 10,4 % vers les pays de l’UE, de 6,4 % vers la Chine et de 2,7 % vers les États-Unis.

À l’inverse, l’Allemagne a réduit de 6,3 % ses exportations vers la Russie et de 7,4 % ses importations au mois de février. Les effets de l’invasion de l’Ukraine devraient se renforcer au mois de mars. Selon le président de la Fédération allemande du commerce extérieur (BGA), Dirk Jandura, le conflit devrait avoir des conséquences « majeures » et « imprévisibles à moyen et long terme » sur le commerce allemand.

Les consommateurs ont le moral en berne

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a fait chuter le moral des consommateurs en ce début avril. Le baromètre de la Fédération allemande du commerce de détail (HDE) vient d’enregistrer sa 5e baisse consécutive. Il est à son « niveau le plus bas jamais atteint », indique la HDE. L’inquiétude des consommateurs concerne principalement l’évolution de la conjoncture et celle du pouvoir d’achat sous l’effet de l’inflation. En savoir plus

Exposition : la fin du Moyen Âge, une ère d’innovation dans le monde de l’art

On associe souvent le Moyen Âge à une période sombre où régnaient la peste, les croisades, la servitude et les pogromes. Du 7 avril au 1er octobre, le Musée National-germanique de Nuremberg présente la fin de cette période charnière sous un autre jour. Il montre que le XVe siècle a été une période majeure d’innovation artistique. Les œuvres d’art qu’il a produites (retables, sculptures dorées à l’or fin, châsses richement ornées) n’ont pas seulement porté un message religieux. Elles ont transformé les églises en espaces artistiques accessibles aux sens, et reflétant la mentalité du temps. Par ailleurs, certains artistes du XVe siècle, tels que le sculpteur Tilman Riemenschneider, ont préfiguré les évolutions de la modernité. Véritable « chef d’entreprise » à la tête de son atelier, Tilman Riemenschneider produisait plusieurs œuvres à la fois. Il avait des sous-traitants. Et il donnait à ses sculptures une identité reconnaissable annonçant l’idée de marque. L’exposition rassemble au total 25 chefs-d’œuvre. Elle explique leur contenu, leur mode de fabrication et leur fonction à la sortie de l’atelier. En savoir plus

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page