Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

C’est dans l’actualité…

L’inflation a légèrement ralenti au mois de juin en Allemagne. Elle s’est élevée à 7,6% sur un an, contre 7,9 % en mai

L’inflation a légèrement ralenti au mois de juin en Allemagne. Elle s’est élevée à 7,6% sur un an, contre 7,9 % en mai, © picture alliance/dpa | Hauke-Christian Dittrich

01.07.2022 - Article

Pour ne rien manquer de l‘actualité en Allemagne en ce vendredi 1er juillet 2022

L’inflation ralentit légèrement

Selon une première estimation de l’Office fédéral des statistiques (destatis), l’inflation devrait atteindre 7,6 % sur un an au mois de juin en Allemagne. Il s’agit d’un léger recul par rapport au taux de 7,9 % enregistré en mai, qui constituait un record depuis près de 50 ans. L’inflation reste néanmoins à un niveau exceptionnellement élevé, comme c’est le cas dans toute la zone euro (+ 8,6 % sur un an, selon Eurostat). Les prix de l’énergie (+ 38 % sur un an en Allemagne) et des denrées alimentaires (+12,6 %) augmentent fortement. En revanche, les prix des transports en commun et des carburants se sont réduits en juin. Cette baisse est probablement la traduction des mesures anti-inflation prises par le gouvernement allemand (baisse des taxes sur les carburants et ticket de transport à 9 €).

Cette hausse des prix touche désormais l’ensemble du panier des biens de consommation. « Plus personne n’y échappe », constate Friedrich Heinemann, économiste auprès de l’institut ZEW. Les sondages en témoignent. 40 % des Allemands affirment que l’inflation les met personnellement en difficulté, selon le dernier baromètre de la chaîne ZDF. Ils étaient 34 % en avril. Et selon la Fondation Hans-Böckler, 39 % des Allemands ont l’intention de réduire leurs achats alimentaires, et 53 % leurs dépenses en vêtements et chaussures. Le chancelier Olaf Scholz réunira lundi les partenaires sociaux pour tenter de trouver des réponses pragmatiques à cette hausse des prix dans le cadre d’une « Action concertée ».

Selon une enquête de l’institut Ifo, les prix de l’alimentation devraient continuer à augmenter : près de 100 % des vendeurs ont l’intention d’augmenter leurs prix dans les prochains mois. Mais l’institut de Munich décèle aussi des signes indiquant que l’inflation pourrait ralentir d’ici à la fin de l’année. En effet, « les anticipations en matière de prix sont orientées à la baisse pour la deuxième fois consécutive dans quelques secteurs producteurs de biens intermédiaires », tels que l’industrie, la construction et le commerce de gros, indique l’économiste Timo Wollmershäuser.

Le gouvernement fédéral adopte son projet de budget pour 2023

Le gouvernement allemand a approuvé ce vendredi en conseil des ministres son projet de loi de finances pour 2023, selon un tweet du ministre des Finances, Christian Lindner. Berlin entend remettre en vigueur le mécanisme du frein à l’endettement suspendu depuis trois ans en raison de la pandémie. Ce dispositif, qui plafonne les possibilités d’endettement de l’État, apportera une contribution importante à la lutte contre l’inflation, souligne M. Lindner. La question de sa remise en vigueur faisait toutefois débat dans un contexte d’incertitudes marqué par la guerre en Ukraine, l’inflation et de grands chantiers d’investissements tels que la transition énergétique.

Bilan mitigé pour les mesures de lutte contre la pandémie

Une commission d’experts mandatée par le gouvernement allemand dresse un bilan différencié des mesures mises en œuvre pour faire face à la pandémie. Selon son rapport, présenté ce vendredi, les confinements et traçages des cas contacts atteignent leur efficacité maximale en début d’épidémie, lorsque le nombre de cas est limité. Les restrictions d’accès (passe sanitaire/ vaccinal) sont plus efficaces. Mais elles le sont principalement dans les premières semaines suivant la vaccination ou le rétablissement, car la protection contre l’infection diminue avec le temps. Enfin, le port du masque constitue « un instrument très efficace », selon les experts, à condition qu’il soit porté correctement. L’essentiel des contaminations se déroulant à l’intérieur, les experts préconisent pour l’avenir de limiter l’obligation du port du masque aux espaces clos et aux lieux à fort risque de contamination. De manière générale, la commission recommande aux pouvoirs publics de se concentrer à l’avenir sur la « transition vers une endémie » et sur la protection des « catégories vulnérables ». Les mesures doivent, de plus, avoir pour objectif d’éviter une surcharge du système de soins.

La publication du rapport intervient au moment où l’Allemagne connaît une recrudescence des cas de Covid-19. L’Institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI) a enregistré 113 099 nouvelles contaminations et 84 décès ces dernières 24 heures. Le taux d’incidence hebdomadaire pour 100 000 habitants est passé de 207 le mois dernier à 668,6 aujourd’hui. Selon un rapport hebdomadaire du RKI, le nombre de patients hospitalisés est également en forte hausse. Le nombre de patients en soins intensifs est passé en une semaine de 780 à 934. Le hausse du nombre d’hospitalisations concerne toutefois essentiellement des patients âgés de plus de 80 ans, ajoute l’institut.

Une grande exposition sur l’expressionnisme s’ouvrira à la rentrée à Essen

Le musée Folkwang d’Essen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) consacrera une grande exposition à la peinture expressionniste, du 20 août 2022 au 8 janvier 2023. Elle s’intitulera « Les expressionnistes au Folkwang : découverts, proscrits, célébrés ». Elle présentera 250 toiles, sculptures et dessins d’artistes tels que Paula Modersohn-Becker, Ernst Ludwig Kirchner et Egon Schiele. Le musée Folkwang d’Essen célèbre cette année son centenaire. En savoir plus

Bronzes du Bénin : l’Allemagne et le Nigéria signent une déclaration d’intention sur leur restitution

La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, et la ministre fédérale adjointe à la Culture, Claudia Roth, devaient signer ce vendredi une déclaration d’intention avec leurs homologues nigérians pour ouvrir la voie au transfert de propriété des bronzes du Bénin aux autorités nigérianes. De manière symbolique, deux des bronzes issus des collections berlinoises doivent être rendus immédiatement. « Mais nous partons du principe que d’autres restitutions suivront dans le courant de l’année », indique Hermann Parzinger, président de la Fondation du patrimoine culturel prussien.

Les bronzes du Bénin sont des objets d’art inestimables, vieux de quelque 500 ans et arrivés en Europe à la suite du pillage du Palais du Royaume du Bénin (dans l’actuel Nigéria) par des soldats britanniques, en 1897. L’Allemagne en possède la deuxième collection après le Royaume-Uni. Il s’en trouverait près de 1 100 dispersés dans une vingtaine de musées allemands à Berlin (400 pièces), Stuttgart, Hambourg, Cologne, Dresde ou Leipzig.

Leur appropriation par la violence étant avérée, ils sont devenus emblématiques du débat sur la restitution des objets d’art pillés à l’époque coloniale. Des négociations sur leur avenir ont débuté en mars 2021 sous l’égide de la ministre fédérale adjointe à la Culture. La restitution ne guérira pas les blessures nées de la colonisation, souligne Mme Roth. « Mais elles représentent un premier pas pour renouveler notre rapport à ce passé resté longtemps ignoré ».

« Je crois qu’il y a une nouvelle façon de voir les choses dans l’ensemble de la société, des autorités politiques aux musées », confirme M. Parzinger. Le débat sur le Forum Humboldt à Berlin a montré « que nous devions nous intéresser à ce chapitre de notre histoire, y compris à l’école et dans tous les domaines de la vie publique ».

Les autorités nigérianes ont donné leur accord pour qu’une partie des bronzes restent dans les collections du Musée ethnologique de Berlin au titre de prêts durables. « Cela montre la confiance que nous sommes parvenus à établir », se félicite M. Parzinger.

Rédaction : A.L.

Retour en haut de page