Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

« L’Allemagne et la France parlent également d’une seule voix à Bruxelles »

Le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth en compagnie de son homologue française Nathalie Loiseau à Paris © Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

Le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth en compagnie de son homologue française Nathalie Loiseau à Paris, © Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

22.03.2018 - Article

Le ministre adjoint chargé des affaires européennes, Michael Roth, a profité de son premier déplacement à Paris après la formation du nouveau gouvernement allemand pour rencontrer son homologue française, Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes.

Leur entretien a porté essentiellement sur des questions bilatérales et de la politique européenne actuelle.

Tous deux sont par ailleurs secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande. Dans ce contexte, ils ont discuté de questions en rapport avec un nouveau Traité de l’Élysée, idée lancée par le président de la République Emmanuel Macron lors de son discours à la Sorbonne le 26 septembre dernier et qui a bénéficié du soutien des deux parlements le 22 janvier 2018.

M. Roth a déclaré :

      Après les longs mois de transition que nous venons de traverser, Paris et Berlin peuvent enfin se consacrer à nouveau avec élan et ambition à la réussite de l’Europe. En tant que secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, nous participerons largement à l’élaboration d’un nouveau Traité de l’Élysée. Nos deux pays doivent encore resserrer leurs liens. J’y vois une excellente occasion de nous préparer ensemble à surmonter les épreuves que connaît actuellement l’Europe.

Autre thème : l’avenir de la zone euro et de l’UE

La réforme de la zone euro, projet dans lequel il faut maintenant avancer, ainsi que l’initiative française visant la tenue de consultations citoyennes à partir du mois d’avril dans toute l’Europe étaient également au menu de la rencontre. À Paris, Michael Roth a assuré que l’Allemagne poursuivait elle aussi avec détermination le dialogue engagé avec les citoyennes et citoyens sur l’avenir de l’Europe.

Les deux responsables sont convenus de vouer également une attention soutenue aux pays des Balkans occidentaux qui ne font pas encore partie de l’Union européenne. Ils veulent d’ailleurs s’y rendre ensemble. Au sein de l’UE, il est prioritaire de préserver l’unité et la cohésion entre les États membres et de nous montrer solidaires, estiment-ils.

« Berlin et Paris portent une responsabilité particulière pour l’avenir de l’UE »

« Nous approfondirons dès les prochaines semaines notre coordination étroite au sein du Conseil des affaires générales. L’Allemagne et la France parlent également d’une seule voix à Bruxelles, comme l’a montré récemment notre position commune sur la procédure relative à l’État de droit. En effectuant des déplacements conjoints tant dans l’UE que dans les pays voisins, nous voulons souligner la priorité accordée par la coopération franco-allemande à la cohésion de l’Union européenne. Berlin et Paris portent en effet une responsabilité particulière pour l’avenir de l’UE. Donner des impulsions et bâtir des ponts, voilà comment nous concevons notre rôle », a ajouté M. Roth à l’issue de son entretien avec Mme Loiseau.