Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Propositions de réformes communes d’ici juin

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont donné leur conférence de presse au Forum Humboldt, dans l’ancien château de Berlin Photo : Bundesregierung/Steins

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont donné leur conférence de presse au Forum Humboldt, dans l’ancien château de Berlin, © Bundesregierung/Steins

23.04.2018 - Article

L’Allemagne et la France veulent, d’ici au Conseil européen de juin, « prendre des décisions cruciales » : concernant le régime d’asile européen, une politique étrangère commune et l’union économique et monétaire.

Il s’agit de « proposer aux citoyens d’Europe une réponse aux grandes questions de notre temps ». C’est ce qu’a déclaré la chancelière lors d’une conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron sur le chantier du Forum Humboldt au château de Berlin. En cas de divergences de points de vue entre l’Allemagne et la France, un « débat ouvert » ainsi qu’une « capacité de compromis » seraient nécessaires, selon Angela Merkel.

Des décisions cruciales d’ici juin

« Nous voulons atteindre des avancées aussi importantes que possible dans le régime d’asile européen commun d’ici le mois de juin », a déclaré Mme Merkel. Il s’agit de préserver la liberté de circulation au sein de l’espace européen. Une politique étrangère commune est en outre requise. Par ailleurs, il faut poursuivre le développement de l’union économique et monétaire, a affirmé la chancelière. Il est question de l’union bancaire, mais aussi de la stabilité future et de la compétitivité de l’Europe. Angela Merkel a rappelé que l’Europe ne pourrait faire valoir ses intérêts qu’ensemble.

Les deux pays entendent poursuivre leurs échanges le 19 juin lors du Conseil des ministres franco-allemand. Outre les politiques étrangère, de défense et d’asile, ce format devrait également se concentrer sur la science, la recherche et l’innovation.

Visite du Forum Humboldt

Mme Merkel avait reçu le président français sur le chantier du Forum Humboldt au château de Berlin. Il s’agit pour la chancelière d’un projet européen : « C’est un projet par lequel nous voulons représenter notre appartenance à un monde globalisé et notre volonté de former, de modeler cette mondialisation. C’est quelque chose qui unit l’Allemagne et la France. »

© Gouvernement fédéral

jeudi, 19 avril 2018

Retour en haut de page