Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Stopper ensemble le commerce illégal d’armes

Le commerce illégal d’armes, un danger pour la sécurité

Le commerce illégal d’armes, un danger pour la sécurité, © photothek

13.07.2018 - Article

Comment une nouvelle initiative pour améliorer le contrôle des armes de petit calibre peut sécuriser les Balkans occidentaux.

Les stocks d’armes illicites toujours présents dans les Balkans occidentaux constituent un grand danger pour la sécurité, et pas seulement pour les pays de la région. De nombreuses armes finissent effectivement dans les États membres de l’Union européenne. Ainsi, les fusils-mitrailleurs utilisés par les commandos terroristes pour perpétrer leurs attentats barbares à Paris provenaient de la région des Balkans, par des canaux clandestins.

Une question de sécurité, pour l’Allemagne aussi

Sur une initiative commune franco-allemande, les dirigeants de huit membres de l’UE et de six pays des Balkans occidentaux ont convenu lors d’un sommet à Londres mardi (10 juillet) d’établir une feuille de route en vue d’un contrôle global des armes de petit calibre d’ici 2024. Cette feuille de route devra permettre de dompter les flux illégaux d’armes et de munitions dans la région et de maîtriser les stocks d’armes illicites datant de l’époque de la guerre civile et que l’on estime à près de 6 millions d’exemplaires de petit calibre.

Un pas vers l’UE

Pour les Balkans occidentaux, cette initiative est également une étape importante sur la voie de l’Union européenne. L’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, l’ex-République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie ont fait d’énormes progrès depuis les années 1990. Dans certains domaines cependant, notamment la sécurité et l’état de droit, ces pays sont encore très loin d’atteindre les normes européennes et ont besoin d’engager des réformes.

 

Petit à petit, assécher le trafic d’armes

En conséquence de la décision du sommet de Londres, les Balkans occidentaux s’engagent à adapter leurs lois sur les armes aux normes européennes suivant la feuille de route élaborée conjointement, à intensifier leurs efforts de recherche d’armes illégales et à lutter plus efficacement contre les activités de trafic. La mise en œuvre des différentes étapes de ces réformes fera l’objet d’une évaluation régulière.