Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

En Allemagne, des écarts demeurent entre l’Est et l’Ouest

03.10.2017 - Communiqué de presse

L’Allemagne fête mardi 3 octobre le 27e anniversaire de sa réunification. Cependant, les années passent et le rattrapage des länder de l’ex-RDA semble progresser au ralenti.

En 2016, la puissance économique de l’Est n’atteignait toujours pas les trois quarts (73,2 %) de celle de l’Ouest, selon le dernier rapport du gouvernement allemand sur l’unité allemande.

« La réduction de l’écart s’est fortement ralentie au cours des quinze dernières années », relève le rapport. Les écarts de salaires, par exemple, restent sensibles. En 2015, les rémunérations versées à l’Est atteignaient 81 % de celles de l’Ouest. En 2016, 82 %.

« Ni une vallée de larmes, ni un paradis »Mais il y a des succès. Sur le front du chômage, le nombre de demandeurs d’emploi a chuté de 18,7 % à 8,5 % entre 2005 et 2016. Quant au taux d’exportation, il a triplé (de 8,2 % à 24,8 %) de 1991 à 2016.

« L’Est n’est ni une vallée des larmes, ni un paradis florissant », résume la déléguée du gouvernement allemand aux länder de l’Est, Iris Gleicke.

Entreprises trop petites

En réalité, l’un des principaux obstacles au développement des länder de l’ex-RDA réside dans la structure de leur tissu économique. Les entreprises sont de trop petite taille.

« Aucune entreprise est-allemande n’est cotée en bourse à l’indice DAX 30 » (qui regroupe les 30 premières capitalisations boursières en Allemagne), souligne le rapport. Et rares sont les grands groupes allemands qui ont installé leur siège dans un land de l’ex-RDA. Cela freine les exportations ainsi que les activités de recherche et développement.

Par conséquent, estime Mme Gleicke, « la croissance des nouveaux länder reste dépendante de mesures de soutien, du moins si l’on entend parvenir à un rattrapage sur le plan économique et social dans un délai prévisible ».À l’heure où le « pacte » fiscal qui finance depuis plus de 25 ans le soutien à l’Est est voué à se transformer, la déléguée aux nouveaux länder appelle ainsi à ne pas laisser tomber les régions structurellement faibles.

Celle qui avait déjà mis en garde il y a un an contre les clivages sociaux et la montée de l’extrême droite appelle plus que jamais à entendre les préoccupations des habitants qui se sentent abandonnés. Elle se garde, toutefois, de voir dans le succès du parti populiste de droite AfD aux dernières élections un phénomène exclusivement est-allemand.

A.L.

Plus d’informations : Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Contenus associés

Retour en haut de page