Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des bâtisseurs de ponts au service de l’amitié franco-allemande : remise du prix De Gaulle-Adenauer aux écoles professionnelles de Kehl

08.11.2017 - Communiqué de presse

Les écoles professionnelles de Kehl fournissent une contribution notable et concrète à la coopération franco-allemande et à la construction d’une Europe meilleure, ont souligné le ministre adjoint Michael Roth et son homologue française, Nathalie Loiseau.

Le ministre adjoint Michael Roth lors de la remise du prix © Myrta Köhler
Le ministre adjoint Michael Roth lors de la remise du prix© Myrta Köhler

Les écoles professionnelles de Kehl (« Berufliche Schulen Kehl »), a estimé le jury, reçoivent le prix De Gaulle-Adenauer en récompense de leurs divers programmes éducatifs et de formation préparant à vivre et à travailler de part et d’autre de la frontière dans la région du Rhin supérieur. Ainsi les jeunes Allemands en formation suivent-ils des cours de français renforcé afin de tirer profit de la mobilité dans la région du Grand Strasbourg. Inversement, 50 jeunes Français fréquentent actuellement ces écoles. Selon le jury, c’est une petite pierre ajoutée à l’édifice pour susciter l’engouement des jeunes pour la construction d’une Europe commune.

Lors de la remise du prix, Michael Roth, ministre adjoint chargé des affaires européennes au ministère fédéral des Affaires étrangères, et Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes en France, ont souligné que le travail fourni par ces écoles constituait une « contribution notable et concrète à la coopération franco-allemande et à la construction d’une Europe meilleure ».

Bâtisseurs de ponts et pionniers

« Nous nous réjouissons que 345 Allemands et Français aient suivi une formation transfrontalière en 2016. Il nous faut encore des bâtisseurs de ponts plus nombreux. Les écoles professionnelles de Kehl sont pionnières dans ce domaine », ont estimé M. Roth et Mme Loiseau. Depuis plus de 30 ans, elles entretiennent en effet une étroite coopération avec les partenaires français, que ce soit au niveau des établissements professionnels, des centres de formation ou des salons de l’emploi et de la formation.

Collaboration de jeunes d’origine différenteLes écoles ne contribuent pas seulement à l’entente franco-allemande. Environ un élève sur trois est issu de l’immigration. Comme l’a dit M. Roth dans son discours de remise du prix, les écoles professionnelles de Kehl ont réussi à faire travailler et vivre ensemble des jeunes d’origine différente. Depuis 2015, les écoles professionnelles de Kehl prennent en charge des réfugiés sur leur campus. En octobre 2015, c’est-à-dire au pic de la crise des réfugiés, elles ont mis à disposition un bâtiment pouvant héberger jusqu’à 150 personnes.

En même temps, les enseignants ont lancé, avec le soutien des communes aux alentours de Kehl, quatre « classes d’intégration » pour les jeunes réfugiés offrant cours de langue, orientation professionnelle et aide à l’intégration.

Le jury franco-allemand illustre la diversité des sociétés

Le choix des écoles professionnelles de Kehl comme lauréat du prix De Gaulle-Adenauer remonte à une proposition d’un jury franco-allemand, composé de personnalités du monde politique, culturel, scientifique et économique et des médias, qui s’attache à représenter dans toute sa diversité la société des deux pays.

Doté de 10 000 euros, ce prix a été créé à l’occasion du 25e anniversaire du Traité de l’Élysée le 22 janvier 1988. Il récompense les personnalités, initiatives ou institutions ayant, par leur action, apporté une contribution notable à la consolidation de l’amitié franco-allemande.


Contenus associés

Retour en haut de page