Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Une responsabilité commune pour l’avenir de l’Europe

10.11.2017 - Communiqué de presse

Le président français, Emmanuel Macron, a reçu ce matin son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, à l’Élysée.

Le président français, Emmanuel Macron, a reçu ce matin son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, à l’Élysée. En cette veille de commémoration du 11 novembre, les deux chefs d’État ont souligné que la France et l’Allemagne avaient une responsabilité commune en vue de construire l’avenir pour l’Europe.

Main dans la main pour refonder l’Europe

« Nous savons qu’il est du devoir de nos deux pays de mener cette Europe vers un avenir meilleur, porteur d’espoir », a déclaré M. Steinmeier. La mondialisation et les attentats ont suscité chez les citoyens des « inquiétudes ». Il faut parvenir à les dépasser.

Le président allemand a apporté tout son soutien au discours prononcé par le président Macron sur l’avenir de l’Europe à la Sorbonne. Il s’est dit certain que le futur gouvernement allemand saurait accompagner l’« élan » qui émane de ces propositions.

Le président Macron a redit sa conviction qu’une refondation de l’Europe était « nécessaire et urgente ». Il a souligné « le rôle moteur du couple franco-allemande » à cet égard et estimé que l’année qui s’ouvre serait « déterminante ».

Commémorer le passé pour construire l’avenir en commun

Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier ont ensuite pris ensemble la direction des Vosges. Ils devaient inaugurer cet après-midi un nouvel historial franco-allemand sur le massif du Hartmannswillerkopf, un lieu de mémoire particulièrement symbolique de la Première Guerre mondiale.Près de 30 000 soldats français et allemands ont, en effet, perdu la vie sur cet éperon rocheux de 956 mètres qui surplombe la plaine d'Alsace. Entre décembre 1914 et janvier 1916, il fut le théâtre d’une succession sans fin d’attaques, de contre-attaques et de bombardements intensifs. Le sommet, position stratégique, changea huit fois de mains.

Aujourd’hui, le lieu de mémoire du Hartmannswillerkopf, rebaptisé « le Vieil Armand » ou la « montagne mangeuse d’hommes » par les Poilus après-guerre, est l’un des quatre monuments de la Grande Guerre en France.

Un siècle après la tragédie, l’inauguration d’un historial franco-allemand – à la fois musée et lieu de mémoire commun – est une étape emblématique du travail de mémoire. Le concept a été élaboré de concert par des historiens français et allemands sous la direction de Nicolas Offenstadt et Gerd Krumeich. Il met l’accent sur la parole humaine en proposant de nombreux documents visuels et audiovisuels

Il ne s’agit pas seulement de revenir sur un passé douloureux, mais d’en proposer « une lecture commune », a commenté Emmanuel Macron. Il s’agit de « construire une histoire en commun parce qu’elle est le socle d’un avenir en commun ».

A.L.

Plus d’informations :

Hartmannswillerkopf - Site mémoriel et de rencontres franco-allemand (en français, allemand, anglais)

Présidence fédérale (en allemand)

Mission du Centenaire de la Guerre 1914-1918 (en français)

Autres contenus

Allocution du Président fédéral Frank-Walter Steinmeier à l’occasion de l’inauguration de l’Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf le 10 novembre 2017 en France.

Contenus associés