Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Traité de l’Élysée : 55 ans d’amitié entre la France et l’Allemagne

22.01.2018 - Communiqué de presse

Le 22 janvier 1963, le général Charles de Gaulle et le chancelier fédéral Konrad Adenauer signaient le « Traité sur la coopération franco-allemande », mieux connu sous le nom de Traité de l’Élysée. Depuis lors, il n’a rien perdu de son importance.

Pierre angulaire des relations franco-allemandes

« 55 ans après sa signature, le Traité de l’Élysée n’a rien perdu de son importance », souligne le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel. Il a mis fin à la rivalité séculaire entre l’Allemagne et la France et posé la pierre angulaire d’une coopération étroite et amicale. Jusqu’à ce jour, le Traité de l’Élysée constitue le fondement sur lequel repose l’amitié franco-allemande – l’Allemagne n’a pas de partenaire plus étroit dans le monde.

« Aujourd’hui, 55 ans plus tard, il est temps d’élargir notre regard », poursuit Sigmar Gabriel. « L’Allemagne et la France ont une responsabilité commune pour le développement de l’Europe entière. » Il est donc nécessaire maintenant de travailler main dans la main pour faire avancer le processus de réforme européen. « Emmanuel Macron est un Européen convaincu, c’est une chance historique qu’il nous faut saisir, aussi bien pour réformer l’union économique et monétaire que pour rendre l’Europe plus stable et plus juste globalement. »

L’Allemagne et la France doivent œuvrer ensemble pour la cohésion de l’Union européenne, affirme Sigmar Gabriel, tout en continuant d’entretenir leurs relations bilatérales.

Un traité pour la jeunesse

Le Traité de l’Élysée est fait de trois parties : tout d’abord, il engage les deux gouvernements à organiser régulièrement des consultations intergouvernementales. Ensuite, il prévoit une coopération et une concertation étroites sur toutes les questions importantes de politique étrangère, de sécurité et de culture.

Un autre élément essentiel concerne la jeunesse : le traité stipule que les deux pays encouragent l’apprentissage de la langue de l’autre, tout comme les échanges entre jeunes. C’est ainsi que l’Office franco-allemand pour la Jeunesse a entamé son travail, dès 1963. Depuis, plus de 8,4 millions de jeunes français et allemands ont participé à quelque 320 000 rencontres et programmes d’échanges.

Les drapeaux allemand, européen et français
Les drapeaux allemand, européen et français © Michael Gottschalk/photothek.net© © Michael Gottschalk/photothek.net

Intégration européenneLe Traité de l’Élysée s’inscrit dans un effort crucial de rapprochement progressif après la Seconde Guerre mondiale, non seulement entre l’Allemagne et la France, mais aussi au niveau européen. En 1950, le plan Schuman jetait les bases de la mise en commun des productions de charbon et d’acier des deux pays, en 1951 fut créée la Communauté européenne du charbon et de l’acier, ancêtre de l’actuelle Union européenne.

Le Traité de l’Élysée, finalement, fit démarrer le fameux moteur franco-allemand de l’intégration européenne : un tandem fort, mobilisé pour une collaboration étroite entre tous les pays d’Europe. « Sans une véritable coopération franco-allemande, l’Europe n’avancera pas, c’est un fait », insiste Sigmar Gabriel.

Lire aussi :

Coopération franco-allemande

http://www.allemagneenfrance.diplo.de/Vertretung/frankreich/fr/04-relations-f-a/06-histoire/01-50-ans-traite-uebseite.html

Contenus associés