Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des citoyens produisent de l’électricité verte ensemble

Laura Zöckler encourage l’expansion de l’électricité verte par les citoyens

Laura Zöckler encourage l’expansion de l’électricité verte par les citoyens, © Privée

05.04.2023 - Article

Laura Zöckler s’engage pour le tournant énergétique mené par les citoyens en tant que membre du conseil d’administration d’une coopérative énergétique à Heidelberg.

Ils et elles souhaitent contribuer au tournant énergétique pour lutter contre la crise climatique. Portraits d’hommes et de femmes qui, par leurs idées et leur engagement, font avancer l’expansion des énergies renouvelables en Allemagne et dans le monde.

Lutter contre la crise climatique avec de l’électricité verte

« J’ai vite compris que les énergies renouvelables étaient la solution pour lutter contre le changement climatique », déclare Laura Zöckler. Cette habitante de Heidelberg s’engage pour un tournant énergétique impliquant activement les citoyens. Sa vision est déjà devenue réalité dans de nombreux quartiers de la ville : « Les particuliers produisent l’énergie renouvelable dont nous avons besoin pour une alimentation énergétique écologique. » Laura Zöckler travaille principalement au sein de la Bürgerwerke, un groupement de plus de 110 coopératives énergétiques locales. À titre bénévole, elle s’engage depuis 2011 auprès de la coopérative de Heidelberg, Heidelberger Energiegenossenschaft (HEG).

Cette coopérative a été créée en 2010, sous la forme d’une association de citoyennes et citoyens engagés. En Allemagne, les coopératives jouissent d’une longue tradition. Elles regroupent des hommes et des femmes qui poursuivent un objectif commun et fonctionnent selon des principes d’auto-assistance, d’auto-gestion et de responsabilité individuelle. L’objectif de la HEG est que les personnes vivant à Heidelberg et aux alentours puissent s’alimenter à 100 % en énergie renouvelable issue de leur voisinage. Depuis 2018, Laura Zöckler est membre des trois conseils d’administration de la HEG. « Nous construisons des panneaux solaires que financent nos plus de 1200 membres. Par ailleurs, nous livrons de l’électricité verte, nous construisons des bornes de recharge électrique et nous participons à des projets d’éoliennes. »

« On nous appelle souvent  »les jeunes sauvages« , parce que les coopératives énergétiques sont habituellement créées par des personnes plus âgées », explique la jeune femme. Contrairement à d’autres coopératives énergétiques, la HEG est en effet née d’une initiative étudiante. Elle souhaite renforcer l’approvisionnement en énergie en s’appuyant sur de petits fournisseurs régionaux. Son travail a payé : la HEG a reçu en 2014 le prix « Deutsche Solarpreis » (prix allemand pour l’énergie solaire) en signe de reconnaissance pour son engagement.

Toujours à la recherche de surfaces libres pour les installations photovoltaïques

Projet d’électricité pour locataires à Heidelberg. Ici, quatre immeubles accueillant environ 130 personnes sont alimentés en énergie solaire par des fournisseurs locaux
Projet d’électricité pour locataires à Heidelberg. Ici, quatre immeubles accueillant environ 130 personnes sont alimentés en énergie solaire par des fournisseurs locaux© Privée

Désormais, la coopérative met en œuvre à Heidelberg des projets photovoltaïques qu’elle planifie, finance et gère elle-même. Pour ce faire, Laura Zöckler et ses partenaires sont toujours à la recherche de surfaces de toit libres sur les maisons individuelles, les installations industrielles, les écoles, les associations et les bâtiments universitaires. Les intérêts et bénéfices perçus grâce aux installations sont reversés aux membres de la coopérative. Les revenus sont investis par la HEG dans de nouveaux projets.

L’électricité produite peut être utilisée directement dans les bâtiments. La coopérative injecte l’excédent produit dans le réseau. Elle obtient ainsi de l’État une indemnisation LER, c’est-à-dire une indemnisation pour son rôle dans l’expansion des énergies renouvelables, et la HEG en vend une autre partie à la Bürgerwerke. En effet, grâce à ce fournisseur d’électricité renouvelable, des habitant(e)s de toute l’Allemagne peuvent bénéficier d’une électricité 100 % verte. La particularité : l’électricité solaire et éolienne provient d’installations qui appartiennent aux citoyens, comme celles de la HEG.

« Pour chaque kilowatt-heure consommé, une partie des bénéfices de la Bürgerwerke est mis à disposition pour l’expansion des énergies renouvelables. Avec l’électricité que l’on consomme, on peut donc aussi faire quelque chose de bien », précise Laura Zöckler. Désormais, la HEG alimente plus de 1000 foyers et entreprises en électricité verte via la Bürgerwerke.

Il existe 874 coopératives électriques en Allemagne.

Exploiter l’électricité verte de son propre toit en tant que locataire

Depuis 2018, 130 occupant(e)s de trois immeubles du quartier sud de Heidelberg profitent aussi, grâce à la HEG, de l’électricité verte de leur propre production. Un quatrième immeuble est venu grossir les rangs en 2022. Dans le cadre d’un projet de quartier, les habitantes et habitants produisent de l’énergie solaire via les panneaux installés sur leur toit, une électricité qui est ensuite redistribuée dans les différents appartements. L’excès de production est injecté dans un accumulateur et huit bornes de recharge électrique, dont deux sont disponibles en permanence pour des véhicules de covoiturage. Si l’énergie solaire ne suffit pas à alimenter les logements, l’accumulateur entre en jeu. « Nous pouvons proposer l’électricité des toits personnels à un prix nettement plus avantageux que l’électricité du réseau », affirme Laura Zöckler. Les locataires y trouvent donc un intérêt financier. Tout en sachant d’où vient leur électricité – ce qui permet de s’identifier au projet.

C’est avec des projets d’électricité pour locataires que nous pourrons mettre en place le tournant énergétique dans les villes. 

Grâce à ce modèle, les propriétaires qui souhaitent permettre à leurs locataires d’utiliser l’énergie solaire de leur propre toit n’ont pas à mettre la main à la poche. C’est la HEG qui se charge de la planification, de l’entretien et du financement. « Avec nos projets, nous montrons que le tournant énergétique est un secteur commercial qui fonctionne. C’est très satisfaisant et cela fait sens. Par ailleurs, nous renforçons la création de valeur régionale », s’enthousiasme Laura Zöckler.

Produire de l’électricité verte pour sa propre consommation grâce à de mini-installations solaires

La coopérative encourage également l’expansion de ce que l’on appelle les modules de balcon que les locataires peuvent monter sur les garde-corps de leurs balcons. Avec ces mini-installations solaires, il est possible de produire de l’électricité verte pour sa propre consommation. Le courant va directement dans l’appartement via un câble prévu à cet effet.

Depuis 2013, les collaborateurs et collaboratrices de la coopérative transmettent leurs connaissances et expériences dans le cadre d’ateliers afin que d’autres puissent à leur tour produire et distribuer de l’électricité verte. Laura Zöckler en est convaincue : « C’est avec des projets d’électricité pour locataires que nous réussirons le tournant énergétique dans les villes. »

© www.deutschland.de

Retour en haut de page