Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Lutter contre les inégalités : rencontre des ministres des Affaires étrangères du G7 à Dinard

S’attaquer ensemble aux grands défis : les ministres des Affaires étrangères du G7 à Dinard

S’attaquer ensemble aux grands défis : les ministres des Affaires étrangères du G7 à Dinard, © Xander Heinl/photothek.net

08.04.2019 - Article

Afrique, cyberpolitique, paix, femmes et sécurité : les 5 et 6 avril, les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 ont siégé à Dinard.

Priorité de la présidence française : la lutte contre les inégalités

Les sujets figurant à l’ordre du jour étaient – entre autres – l’Afrique, la cyberpolitique, la paix, les femmes et la sécurité
Les sujets figurant à l’ordre du jour étaient – entre autres – l’Afrique, la cyberpolitique, la paix, les femmes et la sécurité© Xander Heinl/photothek.net

Un large éventail de sujets figuraient à l’ordre du jour lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères des pays du G7 – l’Allemagne, la France, l’Italie, la Grande-Bretagne, le Japon, les États-Unis et le Canada – en Bretagne. En 2019, la présidence du groupe est assurée par la France. Au centre de celle‑ci figure la lutte contre les inégalités. En outre, compte tenu des tendances politiques protectionnistes et populistes, le multilatéralisme doit être renforcé.

Durant leur rencontre, les ministres des Affaires étrangères ont discuté de thèmes et de crises politiques actuels. Par ailleurs, différents sujets prioritaires ont été traités : l’Afrique a joué un rôle central, tout comme la cybersécurité et le rôle des femmes dans les conflits armés.

Des règles pour le cyberespace

Lors de la première réunion de travail, il était question de la cyberpolitique : les pays du G7 s’engagent en faveur d’un cyberespace libre, sûr, accessible à tous et fiable. Pour cela, il est nécessaire d’élaborer et de renforcer des normes et des principes régissant le comportement des États lorsqu’ils utilisent des technologies de l’information et de la communication.

Les femmes dans les conflits armés

Par la suite, les ministres ont parlé des opérations de la paix en Afrique. Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine, a été invité à participer au débat.

Une question étroitement liée est celle sur le rôle des femmes dans les conflits armés. Concernant ce sujet, les pays du G7 ont échangé entre autres avec la Sud-Africaine Phumzile Mlambo-Ngcuka, présidente d’ONU‑Femmes, l’organisation des Nations Unies pour l’égalité des sexes, et l’Algérienne Leila Zerrougui, la cheffe de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo.

Pour l’Allemagne, il s’agit d’un sujet essentiel : le rapport entre la paix, les femmes et la sécurité constitue une priorité du mandat de l’Allemagne au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Des thèmes et des crises mondiaux

Les sujets et crises politiques actuels étaient au cœur du deuxième jour de la rencontre. Il était question du Proche et Moyen-Orient, de l’Iran, de la Corée du Nord, du Venezuela, de la Chine, de la Russie et de l’Ukraine. La lutte contre le terrorisme et la contrebande étaient également au programme ; une attention particulière a aussi été accordée à la région du Sahel.

ONU, OTAN, G7

Pour le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas, cette rencontre a clôturé une semaine sous le signe du multilatéralisme : en début de semaine, l’Allemagne a pris la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU – présidence qui change tous les mois. À cette occasion, Heiko Maas s’est rendu à New York. Aussitôt après, il a participé à la rencontre des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN à Washington. Le ministre était attendu samedi soir à Berlin.

Retour en haut de page