Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Une journée placée sous le signe du Triangle de Weimar

Le ministre fédéral des Affaires étrangèrs Heiko Maas en route pour Paris

Le ministre fédéral des Affaires étrangèrs Heiko Maas en route pour Paris, © Thomas Trutschel

15.10.2020 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre ses homologues français et polonais à Paris puis accueillera à Berlin le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau.

Le Triangle de Weimar forme depuis bientôt 30 ans un pont entre l’Est et l’Ouest, entre la Pologne, la France et l’Allemagne. Il s’est révélé très utile pour renforcer la cohésion Est-Ouest au sein de l’Union européenne et pour accorder les points de vue divergents. Aussi, l’Allemagne a beaucoup œuvré pour pouvoir organiser une rencontre dans ce format.  Après la dernière réunion au niveau des ministres des Affaires étrangères en 2016, Heiko Maas et le nouveau chef de la diplomatie polonaise se rendent à Paris aujourd’hui à l’invitation de Jean-Yves Le Drian. C’est un signal fort : la coopération entre Varsovie, Berlin et Paris est importante, en cette période surtout.

Bélarus, Russie, Haut-Karabakh : concertation étroite au sein du Triangle de Weimar

Sur l’ordre du jour de cette réunion figurent notamment les relations avec la Russie, la situation au Bélarus ainsi que le conflit au Haut-Karabakh. Concernant le Bélarus, l’objectif de l’Allemagne, de la France et de la Pologne est de renforcer la société civile, toujours opprimée. Lundi, les ministres européens des Affaires étrangères ont mis sur pied de nouvelles sanctions, à l’encontre notamment de M. Loukachenko lui-même. Il importe maintenant d’établir au Bélarus un dialogue national ouvrant la voie à des élections libres et justes.

Face à la Russie aussi, l’Union européenne a fait preuve d’une forte cohésion : lundi également, sur une initiative de la France et de l’Allemagne, des sanctions ont été adoptées à l’unanimité, car l’attaque à l’agent chimique interdit dont a été victime Alexeï Navalny concerne la communauté internationale dans son ensemble. La Russie reste sommée de participer à l’élucidation de cette affaire, ce qui n’a pas suffisamment été le cas jusqu’à présent.

Première visite officielle du chef de la diplomatie polonaise à Berlin

Cet après-midi, Heiko Maas et son homologue polonais Zbigniew Rau prendront en même temps l’avion pour Berlin, où ils mèneront des entretiens bilatéraux approfondis. La Pologne compte parmi les pays européens le plus visités par le ministre fédéral des Affaires étrangères. Les occasions étaient nombreuses, avec d’une part des commémorations communes, notamment à Auschwitz ou à la mémoire de l’insurrection de Varsovie, et d’autre part des thèmes d’avenir comme les échanges de jeunes ou encore des questions d’ordre économique. Outre les dossiers internationaux, il sera question aujourd’hui à la villa Borsig d’un projet commun des agences de l’énergie allemande et polonaise visant à créer la première région énergétique transfrontalière germano-polonaise. Un autre projet de cœur est celui du manuel d’histoire germano-polonais. Le quatrième et dernier tome, qui couvre la période du XXe siècle à nos jours, est actuellement en cours d’impression et sera bientôt distribué dans les écoles. Cette initiative qui réunit de nombreux historiens allemands et polonais permettra à la jeune génération d’acquérir une perspective commune sur l’histoire de l’Europe et de leurs deux pays.

Retour en haut de page