Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

En France comme en Allemagne, les jeunes ont eu une vision positive de l’UE

Les jeunes Allemands et les jeunes Allemands ont une vision majoritairement positive de l’Union européenne (UE), selon une enquête. Ils plébiscitent la coopération franco-allemande

Les jeunes Allemands et les jeunes Allemands ont une vision majoritairement positive de l’Union européenne (UE), selon une enquête. Ils plébiscitent la coopération franco-allemande, © picture-alliance / dpa | Michael Hanschke

20.01.2023 - Article

Selon une vaste enquête représentative réalisée par Kantar Public pour l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), les jeunes de 16 à 25 ans en France et Allemagne ont une une image positive de l’Union européenne (UE) et de la relation franco-allemande.

Selon cette enquête, 69% des jeunes Allemands et 67% des jeunes Français se disent pessimistes quant à l’avenir de la société. Le changement climatique, cité par 66% des Allemands et par 62% des Français, arrive de très loin en tête des défis qu’ils identifient pour notre époque. Mais ils ressentent un sentiment d’impuissance face à ce défi, ainsi qu’un manque de participation à la vie publique.  

Ils sont plus optimistes concernant leur propre avenir. 51% des jeunes Français et 43% des jeunes Allemands l’appréhende avec confiance. Un Français sur quatre (25 %) et 13% des Allemands le voit, en revanche, plutôt incertain. Les résultats diffèrent selon l’origine sociale. Par ailleurs, seul un tiers juge sa situation financière bonne ou très bonne. 24% en Allemagne et 30% en France la jugent très mauvaise.   

Une génération marquée par les crises, mais qui voit son avenir personnel d’un œil plutôt confiant.
Une génération marquée par les crises, mais qui voit son avenir personnel d’un œil plutôt confiant.© picture alliance / abaca | Orban Thierry

Malgré ce contexte difficile, marqué par la guerre en Ukraine, les difficultés d’approvisionne- ment énergétique, la crise climatique et l’inflation, les inquiétudes des jeunes ne se traduisent pas par un repli sur soi national, montre toutefois l’enquête. Ainsi, « dans l’ensemble, l’UE est plus souvent associée à des caractéristiques positives (que négatives, ndlr) dans les deux pays », indiquent les auteurs. Et la majorité des sondés plébiscitent la coopération franco-allemande.  

La coopératon franco-allemande, « valeur refuge dans une période d’incertitude »  

Selon Claire Demesmay, rédactrice en chef de l’étude, cette dernière apparaît comme « une valeur refuge dans une période d’incertitude ». Dans les deux pays, la majorité des jeunes la jugent importante ou très importante, en particulier pour la paix en Europe (à 58 %-56%) mais aussi pour l’avenir de l’Union européenne (52 %-56 %), pour la prospérité économique (50%-51 %) et pour la protection du climat (50 %-47 %).  

En France comme en Allemagne, 45% se déclarent optimistes pour son avenir dans les cinq ans qui viennent.  C’est un niveau bien plus élevé que pour le climat (20%) ou la cohésion sociale (21%).  

En conséquence, 37% à 40 % des jeunes Français et Allemands souhaitent qu’elle s’approfondisse. 37 % à 38 % voudraient qu’elle reste à son niveau actuel. Et seuls 6% à 11 % aimeraient que les deux pays coopèrent moins.  

A.L.  

Lire l'étude en intégralité (en français)

Retour en haut de page